Alfred Herrmann, ingénieur constructeur de l'ACAZ C2
  Association de l'histoire de l'aviation belge (BAHA)
  Les avions figurant dans le journal "Illustration" de Novembre 1934
  Les avions figurant dans le journal "Illustration" de Novembre 1938
  Article: "Les forces aéronautiques en Europe" (journal "Illustration" de Novembre 1938)
 

 

L'AVION  ACAZ  C
2
 English version
English version

Alfred Herrmann, pionnier de l'aviation belge, a construit dans les années 20 le premier biplan entièrement métallique biplace de chasse et de reconnaissance belge, l'Acaz C2, sous les auspices du Commandant Fernand Jacquet, héros de la première guerre mondiale et aidé seulement par une poignée de mécaniciens ostendais et de pêcheurs dans un petit hangar du môle de Zeebrugge. Cet atelier, utilisé à partir de 1923 pour la construction d'avions, vît la naissance successive de la société ACAZ (Atelier de Construction Aéronautique de Zeebrugge) en 1924, et de la ZACCO (Zeebrugge Aeronautical Construction Company) en 1926. Destiné à l'armée de l'air belge, le C2 était propulsé par un Hispano Suiza 12 cylindres de 450 Cv en V muni d'une hélice en métal léger Levasseur-Reed. L'avion vola pour la première fois en 1926.

Lors de ses vols d'essai pour la Force Aérienne Belge le prototype était armé d'une mitrailleuse Vickers tirant à travers l'hélice pour le pilote et de deux Lewis jumelées montée sur une tourelle de 80 cm de diamètre pour le mitrailleur, poste pouvant aussi être pourvu d'appareils photographiques pour la reconnaissance aérienne. Il semblerait que ce soit en partie le contexte politico-économique qui fit reculer les autorités civiles et militaires en 1927 qui  préférèrent mettre fin au projet du C2. Si l'appareil possédait quelques caractéristiques techniques intéressantes comme une construction et une maintenance plus simple et plus rapide, il proposait par contre certaines performances à peine supérieures au Bréguet XIX A2 dont une version de bombardement (polyvalence que ne proposait pas le C2), le Bréguet XIX B2, était entré en service trois ans plus tôt en Belgique et surtout depuis que ces deux versions furent fabriquées sous licence en Belgique dès 1926.

Cliquer pour agrandir

Le 9 Mars 1928,  le Sous-lieutenant Edmond Thieffry, l'Adjudant Joseph Lang et de Lieutenant Philippe Quersin, autres figures légendaires de la première guerre mondiale, mirent fin à leur tentative d'effectuer un raid aérien vers le Congo belge avec le C2, victimes d'un atterrissage forcé avant leur première escale.
    Modifications : Modifications apportées au C2 pour le raid
    Article : "Le nouveau raid Bruxelles-Léopoldville"
    Article : "Le baptême du Princesse Astrid"
    Article : "Le Princesse Astrid partira dans les premiers jours de mars"
    Article : "L'avion Princesse Astrid a échoué des le départ pour son raid Belgique-Congo"

    Article : "L'avion Princesse Astrid se brise les ailes des la première étape"

   

Le C2 ne vola probablement plus depuis cet accident et fût radié du registre des avions belges le 25 janvier 1933.



Description et caractéristiques de l'appareil
(Images et textes des plans d'origine de 1925)

   

 

 

  Principaux avantages de cet appareil 

L'avion ACAZ, type C2 -
moteur Hispano-Suiza type 51-12H en V donnant 462 cv à 1800 tr/mn (régime normal) - est un biplan biplace de combat entièrement métallique y compris le recouvrement des ailes.


1) Performances remarquables donc arme de combat permettant de rivaliser avec les meilleurs types étrangers.
2) Visibilité totale obtenue par le décalage des ailes et des échancrures aux deux plans ; le pilote et le mitrailleur se trouvent dans une petite nacelle dominant le fuselage. Par ces moyens le pilote peut voir au dessus et en dessous de l'aile supérieure et la visibilité sur les côtés du fuselage est notablement augmentée par rapport à d'autres appareils. De plus, étant dans la même nacelle, le pilote et le mitrailleur peuvent communiquer aisément.
3) Grande maniabilité, les masses étant étroitement groupées. Montée extra rapide.
4) Plusieurs systèmes protégeant la vie des occupants sont prévus :
    a) Réservoir d'essence à couvercle largable système ACAZ.
    b) Extincteur.
    c) Parachute pour pilote et mitrailleur ; évacuation facile à cause des ailes et de la nacelle.
    d) Nacelle rigide formant cadre de protection en cas d'accidents.
5)  Construction métallique solide mais simple permettant une mise en série sans outillage excessif.
      La construction métallique permet le séjour aux intempéries sans dommages pour l'appareil.
6)  Réglage simple et rapide prévu pour la cellule et les empennages.
7)  Conception en avance sur les programmes actuels donc type d'appareil en cours pour un grand nombre d'années.

En résumé :  Une belle arme de guerre ; rapide, solide, maniable et très élégante pouvant rivaliser et même surclasser tous les appareils existant ou en construction ; prototype de nos jours.
 
 
Caractéristiques
 
 
  Envergure  12,5 m
Dièdre de l'aile supérieure  4°
Dièdre de l'aile inférieure  0°
Voie du train d'atterrissage  2m
Section du fuselage au maître couple : 0,9 x 1,38 m
Longueur totale  8,25 m
Hauteur maxima  3,4 m
Surface ailes supérieures (y compris ailerons)  21,36 m ²
Surface ailes inférieures (y compris ailerons)  19,2 m ²
Surface portante  40,56 m ²
Surface totale des 4 ailerons  4,88 m ²
Surface totale du gouvernail de profondeur  2,84 m ²
Surface totale du plan fixe  2,94 m ²
Surface totale du plan de dérive  0,58 m ²
Surface totale du gouvernail de direction  0,985 m ²
Distance entre plans  1,60 m
Profondeur des ailes  (supérieures et inférieures)  1,86 m Décalage des ailes  750 m/m
Inclinaison des ailes par rapport à l'axe du fuselage  + 3°
Inclinaison du moteur par rapport à l'axe du fuselage  0°
Centrage : Parasol. Axe de traction du moteur en dessous du centre de gravité.
Centres peu éloignés, Stabilité à toutes inclinaisons garantie par les essais au tunnel.
Profil d'aile ACAZ n° 2 - aile très fine (vitesse) dont le centre de poussée varie très peu (conclusion des essais au laboratoire).
Charge au mètre carré : 46,9 kgr
Charge au CV : 4,11 kgr
 
 

Devis des Poids


Ailes, cabane, mats et haubans d'ailes avec toutes les ferrures, ailerons  300 kg
Fuselage  105 kg
Empennages, gouvernes  35 kg
Atterrisseur complet  65 kg
Poids de combustible pour 3 1/2 heure de vol ; essence 380 kg, huile 25 kg
Moteur à vide + hélice (sans eau)  435 kg
Radiateur + eau total  105 kg
Poids utile (Pilote, mitrailleur, équipement, armement, aménagements, T.S.F, parachutes)  350 kg
Commandes, réservoirs, divers et imprévus  100 kg

Poids Total :  1900 kg


Performances trouvées par l'essai au tunnel de la maquette de l'avion
par le laboratoire aérodynamique belge

Vitesse maxima au sol à pleine charge  225 km/h
Vitesse minima au sol à pleine charge  86 km/h
Rayon d'action  790 km.   Plafond  7400 m.   Vitesse au plafond  155 km/h


Vitesses maxima et minima et temps de montée

Altitude Vmax Vmin Temps de montée
1000 m
2000 m
3000 m
4000 m
5000 m
6000 m
7000 m
221 km/h
217 km/h
214 km/h
208 km/h
202 km/h
193 km/h
178 km/h
89 km/h
94 km/h
99 km/h
107 km/h
113 km/h
123 km/h
137 km/h
2 mn 30 s
6 mn
10 mn
16  mn
25 mn
42 mn 30 s
1 h 31 mn


Article écrit par le constructeur pour le journal "La conquête de l'air"

Commentaires sur l'article précédent par l'auteur

 

 

Remerciements à Yves Duwelz, à Jean Pierre Lauwers, à Didier Campion, à Rod Filan, à Jan den Das, à Jacques Willems, à Luc Wittemans et à Gérard Rooss pour les renseignements et documents relatifs à l'histoire de l'ACAZ C2 qu'ils m'ont fait parvenir.


 

La maquette du C2 existe au 1/72ème chez  Omega Models

 

 
  Alfred Herrmann, ingénieur constructeur de l'ACAZ C2 
  Association de l'histoire de l'aviation belge (BAHA)
  Les avions figurant dans le journal "Illustration" de Novembre 1934
  Les avions figurant dans le journal "Illustration" de Novembre 1938
  Article: "Les forces aéronautiques en Europe" (journal "Illustration" de Novembre 1938)
  Mes autres sites

 

Contact : rolharmo@orange.fr

Dernière mise à jour, Février 2010